Aller au Japon, c’est facile. Chapitre 2: se déplacer

Il n’est pas question de vous répéter ici ce que vous pourrez lire dans votre guide de voyage, mais de vous donner quelques trucs que vous n’y trouverez pas.

 

1. Voyager en train

Le Shinkansen Nozomi.

Le Shinkansen Nozomi.

Le Japon est fameux pour ses trains ultrarapides. Le dernier-né, le Maglev, a d’ailleurs récemment dépassé les 600 km/h, un record mondial. Et il faut dire que le système ferroviaire est admirable. On apprécie au premier chef la ponctualité, le confort et la propreté des rames. Voyager est une belle expérience japonaise! Le train japonais est réputé cher. Il ne l’est pas plus que notre coûteux TGV. A titre d’exemple, un aller Tokyo-Kyôto en shinkansen (513 km en 2h15) coûte, à l’heure où j’écris, 60 euros, sans réservation ni réduction. Sauf si vous voyagez durant la «goldenweek» ou autour du nouvel an, ce n’est pas la peine de réserver, vous paierez plus cher inutilement. Dans les trains, il existe des voitures avec et sans réservation, dont les numéros sont indiqués sur le quai. Si vous ne savez pas où attendre, montrez votre billet à l’un des (nombreux!) agents.
Etudiez bien votre itinéraire avant d’acheter un Japan Rail Pass ou un pass régional. Il ne peut être vendu au Japon, mais seulement avant votre départ. Il faut surtout savoir qu’il est limité aux trains de la Japan Railways et ne peut être utilisé dans les trains d’autres compagnies, ni dans les super-express Nozomi et Mizuho. Vu son prix (209 euros le pass adulte d’une semaine), il vaut mieux être sûr de le rentabiliser. Avec le pass, les réservations sont gratuites.
Pour établir votre itinéraire, utiisez le site Hyperdia. Extrêmement fiable, il compile les données (horaires, prix) de tous les trains japonais. L’application est tout aussi pratique, mais on ne peut la télécharger qu’au Japon. Si vous avez peur de vous perdre dans les gares, elle vous aide en indiquant les quais d’arrivée et de départ des trains (très pratique quand on doit changer en cinq minutes!)

Dans un bus Willer Express.

Dans un bus Willer Express.

2. Voyager en car

Comme partout dans le monde, voyager en car longue distance est moins onéreux et moins rapide. Moins confortable aussi, même si les bus japonais sont spacieux et, pour les longs trajets, équipés de toilettes, prises de courant, sièges inclinables, wifi gratuit, écrans vidéos…
Le réseau de bus est important au Japon, et il existe de nombreux cars de nuits, qui permettent aux petits budgets d’économiser une nuit d’hôtel.
Sur certains trajets, notamment dans des régions montagneuses (par exemple un trajet Kanazawa-Takayama), prendre le bus vous évitera les changements de trains.
On peut réserver dans les agences de voyages au Japon, ou dans les guichets verts des gares de Japan Rail (on les repère grâce à une  bande verte sur la vitre.
Différentes compagnies, notamment la Willer Express, proposent des pass et des réservations en anglais sur leur site internet. On peut même réserver un «Single Private Seat», c’est-à-dire un siège sans voisin, une couverture…

3. Louer une voiture

Evidemment, ça intimide. Pourtant, il n’y a pas de quoi! C’est la meilleure manière de découvrir la campagne japonaise, les petites villes, de sortir des grands circuits touristiques. Certes on conduit à gauche, mais on s’y fait, d’autant que les Japonais sont des conducteurs assez tranquilles.

Voyager en voiture, c'est découvrir la campagne japonaise!

Voyager en voiture, c’est découvrir la campagne japonaise!

Les voitures de location sont toutes équipées de boîtes de vitesse automatiques et de GPS en anglais, indispensables. Sur les autoroutes et routes principales, les indications sont toujours spécifiées en romanji, les caractères romains. Sur les petites routes aussi, du moins pour les villes et sites touristiques. Ça se complique un peu quand on cherche un petit hôtel, un petit restaurant, bref une adresse qui n’a pas forcément droit aux honneurs de la signalétique routière. Mais le GPS est là pour nous sauver ! Plutôt qu’y noter l’adresse du lieu recherché, on peut inscrire, tout simplement, son numéro de téléphone.
Les voitures peuvent être réservées depuis la France, mais cela ne me semble pas indispensable et aller directement dans une agence au Japon vous coûtera moins cher. Vous les trouverez, bien sûr, aux abords des gares.
Enfin, pour conduire au Japon, vous devez faire traduire votre permis de conduire par la Japan Automobile Federation (JAF). Vous pouvez le faire sur place, mais certains voyagistes vous proposent de jouer l’intermédiaire, notamment Vivre le Japon pour 65 euros et deux semaines de délai, ce qui sera beaucoup plus simple.

L. F.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s